Comment faire l’acquisition d’une entreprise ?

acquisition d'une entreprise

L’acquisition d’une entreprise est l’un des excellents moyens pour développer votre propre société. Ce moyen vous permet d’acquérir du personnel qualifié, une clientèle déjà stable et aussi des actifs. Par contre, c’est également une entreprise risquée. En général, l’acquisition d’une entreprise s’inscrit dans un délai moyen compris entre 12 mois et 18 mois (de la recherche de cible à closing). Voici des points essentiels à connaitre sur les entreprises à reprendre.

Acquisition d’une entreprise : de quoi s’agit-il ?

Reprendre une entreprise veut dire en acquérir les actifs ou les titres nécessaires à son activité, comme les brevets, les fonds de commerce, les moyens d’exploitations immatérielles, matérielles et humaines, etc. Une acquisition d’entreprise peut être majoritaire, minoritaire ou totale. L’acquéreur peut avoir une posture passive ou active. ventes-entreprises.com donne plus d’informations sur ce sujet.

Les plus fréquents parmi les profils d’acquéreurs, en général, on relève :

  • Des particuliers, plus souvent les ex-cadres managers d’entreprises, ils souhaitent devenir leur propre dirigeant en apportant à l’entreprise acquise des nouvelles compétences.
  • Des investisseurs en capital, comme les fonds d’investissement, les fonds d’entrepreneurs, family offices, qui souhaitent investir dans une société afin de l’aider dans sa transition, son développement ou même dans une situation de crise.
  • Il y a des entreprises qui souhaitent se diversifier en consolidant leur marché ou en intégrant verticalement des compétences.

Avant l’acquisition : prendre son temps 

Pour pouvoir survivre dans le monde concurrentiel, alors il est important d’assurer sa croissance. Cela permet de provenir d’une augmentation organique des activités. D’ailleurs, en procédant par l’acquisition, la société peut atteindre plus vite ou plus efficace le positionnement ou la taille qui peuvent lui permettre de dégager plus de profits.

Être une société de plus grande taille apporte de nombreux avantages. Elle serait plus attrayante pour les fournisseurs et les clients. Ces derniers savent qu’ils peuvent compter sur un partenaire qui est capable de répondre à leurs attentes et leurs besoins. Quant aux employés, ils savent aussi qu’ils auront de meilleures perspectives de carrière et d’emploi.

Pour terminer, le rachat d’une entreprise est un moyen rapide pour accéder à de nouveaux marchés, de nouveaux produits, de nouvelles technologies, de nouveaux clients ou également de nouveaux employés. Tout cela en limitant le risque que comporte l’expansion vers l’inconnu ou l’innovation.

Les étapes à suivre pour d’une acquisition d’une entreprise

  • La préparation du projet d’acquisition d’une entreprise :

Une acquisition entreprise réussie se prépare et s’anticipe. Pour bien commencer, il faut votre projet de rachat d’une entreprise. Cette réflexion vous amène à analyser vos objectifs et vos motivations, lister vos critères de choix pour bien définir votre projet (région, secteur d’activité, taille de l’entreprise, industrie, etc.). Il faut que vous cibliez une entreprise à reprendre cohérente avec votre projet. C’est un point positif pour vous d’être accompagné d’un conseiller (un expert-comptable, un notaire, un avocat spécialisé, un conseiller de chambres consulaires, etc.). C’est aussi une bonne idée de suivre une formation.

Mieux vous soignez cette phase, plus vous êtes en mesure de donner une bonne image de candidat à reprise fiable, motivé, qui sait bien ou i va face à vos interlocuteurs.

  • La recherche d’une entreprise à reprendre

Des solutions s’offrent à vous pour trouver une société à développer ou à reprendre. Il suffit d’activer les réseaux (professionnel, familial ou amical), de s’adresser aux intermédiaires, d’accéder aux bourses de candidats repreneurs et cédants, de se rapprocher des experts, etc. Vous pouvez également publier votre offre repreneur sur des plateformes spécialisées. Le bouche-à-oreille est aussi un bon moyen.

  • La sélection de la cible

Cette sélection est très importante pour l’optimisation de votre temps. Pour sélectionner votre cible, il faut que vous réalisiez un pré diagnostique dans le but d’évaluer la faisabilité de votre projet.

  • La rencontre du cédant

Cette rencontre est un moyen rapide pour progresser sur la compréhension du dossier, surtout si elle a lieu au sein de l’entreprise pendant un jour d’activité.

  • L’évaluation et le diagnostic de l’entreprise cible

Il faut collecter le maximum d’information possible sur l’entreprise.

  • Le lancement d’audit et la lettre d’intention

Comme le cédant, vous pouvez ressentir l’envie de formaliser certains points fondamentaux du dossier.

  • Le montage juridique

Il y a de différentes situations possibles sur cette étape.

  • Le business plan de l’acquisition de l’entreprise

Ce business plan est un document indispensable. Il vous permet de poser vos objectifs et votre stratégie.

  • Les aides et le financement à la reprise de l’entreprise

Cette étape résultera de la combinaison des sources de financement.

  • Le protocole d’accord

C’est l’acte de formaliser votre accord avec le cédant.

  • Le closing

Après la signature du protocole d’accord, vous pouvez vous engager et déclencher les procédures dans le but de rendre les processus d’acquisition d’entreprise irréversibles.

Erreurs à éviter lors de la cession d’entreprise

Lors de la cession d’entreprise :

  • Éviter de ne pas investir sur une diligence raisonnable professionnelle.
  • Il est à éviter d’acheter une entreprise pour de mauvaises raisons.
  • Ne pas tenir compte des cultures.
  • Il est à éviter de ne pas penser à ce qui peut venir après le rachat entreprise.
  • Pour terminer, il faut aussi éviter de trop attendre pour parler à une banque.
Améliorer ses compétences en closing en se faisant accompagner par un expert
Se préparer à passer les examens d’anglais professionnel